W40k : Hérésie d'Horus – Space Hulk – Kill Team

Category archive

Nouveautés & Tests

Une catégorie dédiée aux nouveautés & tests de jeux vidéos de l'univers Warhammer 40.000

[Brève] Extensions de l’été

dans Mechanicus/Nouveautés & Tests par

3 DLC pour 3 jeux de la licence

Cet été, 3 DLC payants ont été proposés pour les joueurs de Inquisitor Martyr, Mechanicus et Godus, sortis respectivement les 5 juin, 15 novembre et 12 juillet 2018.

Inquisitor Martyr – Prophecy

Pour Inquisitor Martyr, le DLC est un stand-alone appelé Prophecy qui fait suite à de très nombreux DLC et “goodies” apportés au jeu depuis sa sortie. Dans ce dernier, il s’agit d’incarner une nouvelle classe : un Tech-Adept du Mechanicus au travers de trois nouveaux chapitres et d’affronter de nouveaux ennemis au milieu de décors inédits. Ce DLC, disponible depuis le 30 juillet 2019, s’inscrit dans la suite de la mise à jour gratuite & majeure du titre : Inquisitor Martyr 2.0 qui a apporté de très nombreux changements au jeu de base (voir le patch note officiel). C’est donc un nouveau gameplay, assez novateur, qui attend les amateurs du Hack’n’slash du studio NeoCore. Le DLC ne nécessite pas le jeu de base pour être utilisé et est proposé au tarif de 25 €environ (Inquisitor Prophecy sur Steam). Une réduction est accordée jusqu’à fin août pour les possesseurs du jeu de base.

 

 

Mechanicus Hereteck

Le jeu, issu du petit studio d’Angoulême, n’est pas en reste cet été. Un premier DLC pour ce titre propose de maîtriser la très controversée discipline Xenarite, normalement totalement prohibée pour les adeptes de l’Omnimessie. En plus de cette discipline, le DLC propose de nouvelles armes (en liaison avec la Xenarite), de nouvelles classes venant enrichir les “secondes mains” aux côtés des skitarii et autre chair à canon, mais aussi de nouveaux environnements. En effet, il sera possible d’obtenir des missions au sein d’un Ark Mechanicus, vaisseaux mythiques et jalousement gardés par l’Adeptus Mechanicus.

Le DLC est disponible dès le début d’une nouvelle partie (dans menu des options de campagne, il faut simplement s’assurer que la case du DLC est cochée). La discipline Xenarite est déblocable immédiatement.

Hereteck est proposé au prix de 10€ environ sur steam depuis le 23 juillet 2019.

 

Gladius – Chaos Space Marines

Pour finir, le jeu “4x” de la licence, Gladius, s’offre un nouveau DLC : Chaos Space Marine venant compléter la série de ceux déjà sortis (Lord of Skulls et Tyranids). Ce DLC permet, comem on peut le deviner, de jouer une nouvelle faction : les Space Marines du Chaos avec quelques éléments de gameplay propres à eux seuls.

Le DLC, sorti le 18 juillet 2019, est proposé aux alentours de 13 € sur Steam

 

[Brève] Côté chaos pour Battlefleet Gothic : Armada 2

dans Battlefleet Gothic Armada/Jeux vidéo/Nouveautés & Tests par

Embarquez chez les Word Bearers

Une quatrième campagne, sous forme de DLC payant, vient enrichir Battlefeet Gothic : Armada 2 sorti le 24 janvier 2019. Rappelons que la campagne solo, à la sortie du jeu, proposait aux joueurs de suivre les aventures du côté Nécron, Tyranides (avec un ingénieux travail d’écriture dans la réplique car cette espèce ne parle pas) et de l’Impérium. En plus de ces 3 campagnes, le joueur pouvait incarner 12 factions en mode escarmouche.

A peine 6 mois après la sortie officielle, c’est au tour des Word Bearers de proposer leurs services ! Cette légion est historique car elle fût l’initiatrice de l’Hérésie d’Horus par le biais de son primarque Lorgar, devenu au 41° millénaire un Prince Démon. C’est au travers de l’un de ses “fils”, Malos Vrykan, que l’on va vivre cette nouvelle campagne. Cette dernière est ponctuée de fluff et de batailles comme il se doit dans un tel titre, mais s’enrichit surtout d’une nouveauté de taille : les dons aux dieux du Chaos (Khorne, Nurgle, Slaanesh et Tzeentch). Ces dons ont des impacts sur la carte de campagne, mais permettent surtout de recevoir des soutiens de la part de Champions du Chaos (recrutement) au sein de plusieurs légions historiques comme les Thousand Sons,  Emperor’s Children etc.

Cette campagne permet aussi d’apporter quelques nouveautés au titre, par exemple pour la jauge de difficulté des autres 3 campagnes, de nouveaux objectifs, etc.

Le DLC est disponible dès maintenant au prix de 12.99€ sur steam

Que brûle la galaxie

 

[Brève] Inquisitor Martyr passe en 2.0

dans Jeux vidéo/Nouveautés & Tests par

Warhammer 40k Inquisitor Martyr, le hack’n slash de NeoCore Games est maintenant disponible en version 2.0 gratuitement pour les joueurs PC (il faudra attendre le mois de juillet pour les consoles).

Cette V2.0 propose une mise à jour en profondeur du jeu sorti il y a un an : le 5 juin 2018. Si l’année a déjà largement rempli le contenu du jeu avec nombre de DLC (de nouveaux sous-secteurs à débloquer pour les joueurs en end game), le studio a pris son temps pour revoir sa copie en fonction des (très) nombreux retours des joueurs. Trop lent dans les combats, assez peu gratifiant pour le loot et craft (un comble pour un jeu de ce type), système de progression assez peu équilibré : tout a été revu.

Nouveau système de progression, modification du gameplay, refonte du système de butin, refonte du tarot, accélération des animations, évolution des zones de guerres, campagne en mode coopératif…la liste est longue. Vous la trouverez, d’ailleurs, disponible dans sa totalité (eng) sur cette page.

Le prochain ajout, appelé Warhammer 40,000: Inquisitor – Prophecy, sera un stand alone permettant d’incarner un Inquisiteur Techno-Adepte de l’Adeptus Mechanicus (infos sur la page steam), devant sortir le 30 juillet 2019.

En attendant, n’hésitez pas à jeter un oeil sur la Roadmap du jeu présentant tous les ajouts depuis la release.

Suivre W40K inquisitor Martyr sur Twitter

Sortie de Battlefleet Gothic Armada 2

dans Battlefleet Gothic Armada/Nouveautés & Tests par

Machines en avant toute !

Après un premier opus sorti en 2016, Tindalos Interactive revient avec une suite disponible depuis le 24 janvier 2019 : Battlefleet Gothic: Armada 2. Si le titre n’a rien de très original, le jeu a cependant été modifié sous bien des aspects. Le studio parisien propose, avec son nouveau jeu, pas moins de 3 campagnes : une campagne impériale, avec à sa tête l’Amiral Spire revenu des enfers. Mais aussi une campagne Nécrons, sortis de leur hibernation de plusieurs millions d’années, encore de jouer les terrifiants Tyranides. Les trois campagnes sont différentes et offrent des aspects tactiques pendant les batailles spécifiques à chaque faction : quel plaisir pervers (!) de pouvoir se téléporter près des vaisseaux ennemis quand on incarne les Nécrons ou encore de lancer ces tentacules qui harponnent les vaisseaux ennemis et les dirigent droits vers les gueules béantes des vaisseaux Tyranides ! Il convient du reste de souligner le travail d’écriture du jeu notamment concernant la race Tyranides : ces derniers ne parlent pas. La réplique est donc assurée avec finesse par ses ennemis, génial !

Du point de vue de l’histoire, la trame commence autour de Cadia et de son système. Cette planète est un lieu central dans l’univers de Warhammer 40 000 qui fut, dès le 31° millénaire, le théâtre des premières heures de l’Hérésie d’Horus (à lire dans le roman le Premier Hérétique). Nous combattons donc aux frontières de l’Oeil de la Terreur avec une menace colossale : Abbadon le Fléau, toujours très remonté contre tout le monde !

Nouvelle campagne à venir : En effet, dès le jour de lancement de Battlefleet Gothic Armada 2, le studio a annoncé qu’une quatrième campagne était déjà en préparation. Aucune information cependant sur la faction concernée par cette nouvelle campagne, ni sur la date de sortie ou encore si cette dernière sera payante ou non. A suivre donc.

Carte et batailles

Outre des batailles où s’alignent de nombreux vaisseaux chèrement payés et dont la perte est une véritable tragédie, BGA II propose également une carte de campagne à l’image d’un Total War ou autre jeu du genre. Ne pas s’attendre à une profondeur infinie dans ce mode de jeu (pas de diplomatie par exemple…. mais le mot n’existe de toute façon plus au 41° millénaire). Pour autant la carte stratégique est loin d’être un élément décoratif. Chaque secteur est composé de systèmes qu’il faudra administrer (et parfois prendre ou reprendre aux mains des ennemis) et qu’il faudra faire évoluer pour générer nombre de ressources nécessaires à la fabrication des flottes. Les POI de ces système doivent être améliorés grâce au temps et aux ressources donnant de précieux bonus.

Il y a dans cet aspect du jeu un équilibre très malin entre la problématique de l’expansion et du temps qui s’écoule. En effet, à chaque tour une barre de risque augmente jusqu’à ce que la campagne soit perdue, s’arrêtant net au troisième tier. Générer des productions pour sa flotte est capital, mais prend du temps. Et ce dernier n’est pas limité, il oblige donc le joueur à faire des choix stratégiques bienvenus qui dynamisent les parties. A noter que cette barre de risque est optionnelle, le joueur pouvant désactiver cette dernière au début d’une nouvelle campagne (impossible ensuite). Le jeu offre un moyen de faire baisser le risque en dépensant des plans de batailles récupérés lors des affrontements ou générés par certains POI de systèmes sous contrôle. Bref, tout est lié et c’est plutôt réussi.

La guerre dans les étoiles, les champs de mines, les astéroïdes…

Outre l’aspect stratégique, les batailles restent bel et bien au centre du jeu, bien qu’il soit possible de les résoudre automatiquement. Mais comme pour un Total War, la résolution automatique est plus que punitive ! Mieux vaut gérer les assauts soi même et réagir aux attaques de l’ennemi avec le panel des options d’offrent chaque classe et sous-classe de vaisseaux. La présence de l’option est cependant bienvenue, par exemple quand on recommence une nouvelle campagne.

Comme pour le mode escarmouche, il existe 2 modes de batailles pendant la campagne (paramétrable au lancement d’une nouvelle campagne) : Un mode annihilation où l’enjeu reste une destruction ou mise en fuite de tous les vaisseaux adverses,  ou bien un mode “Capture the Flag“. Il est alors important de capturer des points stratégiques (environ 6 par carte) qui génèrent des points de contrôles à chaque seconde. La partie est remportée par le joueur (ou IA) qui a atteint l’objectif de points fixés au début de la bataille, quelque que soit l’état des troupes engagées. Attention cependant, certains objectifs sont à respecter si on ne veut pas perdre  la bataille (par exemple, garder Spire en vie).

Ces 2 modes, aléatoires dans la campagne, pimentent un peu les parties et créent une diversité appréciable.

 

 

Seul dans l’univers

Là où le jeu est cependant plus perfectible, c’est dans sa prise en main. Rien de nouveau pour les joueurs connaisseurs, mais pour les nouveaux mieux vaut être patient, persévérant et calme ! En dehors d’un prologue (qu’il est pour le moment impossible de passer, sauf édition du fichier .ini comme l’explique le développeur !) le jeu vous laisse un peu seul au milieu du chaos. Les 3 premières missions de la campagne impériale sont une torture : ça clignote dans tous les sens, il est impossible d’enregistrer avant le tour 3, les infos se superposent aux dialogues des protagonistes et les aides sont si nombreuses qu’elles sortent parfois de l’écran (il faut alors les fermer pour pouvoir toutes les lire). Point de manuel, pas plus que de Wiki ou même aide contextuelle. A titre d’exemple, il est possible de “mettre en garde” une flotte dans un système, mais il n’est indiqué absolument nulle part ce que permet cette option…et ce n’est qu’un exemple.

Il faudra donc un peu de persévérance ou d’aide externe pour faire le tour du jeu qui, mine de rien, recèle un grand nombre d’options et de paramètres.

Mais, à près tout, on est au 41° millénaire, Abbadon le Fléau fonce droit sur nous, il faudra donc relever ses manches pour sauver ce qui peut l’être !

12 factions jouables

Outre ces 3 campagnes, Battlefleet Gothic Armada 2 propose douze factions jouables en mode escarmouche (PvP ou contre l’IA). Cependant, même dans le mode campagne, vous pourrez avoir sous votre contrôle des factions tierces. Par exemple, la campagne impériale propose notamment de compléter sa flotte avec des vaisseaux du Mechaicum ou de l’Astartes.

Les factions sont :

  • La flotte impériale,
  • L’Adeptus Astartes
  • L’Adeptus Machanicus
  • Le Chaos
  • Les Corsaires Aeldari
  • Les Asuryani
  • Les Drukhari
  • Les Orks
  • Les Nécrons
  • Les Tyranides
  • La Flotte protectrice T’au
  • La Flotte marchande T’au

Chacune des 12 faction propose plusieurs sous-factions offrant avant tout un choix cosmétique et parfois quelques différences marginales.

 

Informations

Plateforme : PC

Date de sortie : 24/01/2019

Editeur : Focus Home Interactive (Fr)

Développeur : Tindalos Iteractive (Fr)

Discord : https://discord.gg/fqpAG2D

Acheter le jeu (Steam)

 

Sortie de Mechanicus & premier test

dans Mechanicus/Nouveautés & Tests par

Disponible !

 

 

Comme prévu, le jeu Warhammer 40k Mechanicus est sorti ce 15 novembre dans l’après-midi sur Steam. Vous pouvez donc incarner le mystérieux et passionnant Mechanicum pour aller visiter de sombres tombeaux hantés par des Necrons, cette très ancienne race, bien antérieure aux premiers primates de Terra !

Pour ceux qui le souhaitent un Discord (avec un salon Français) est disponible à cette adresse Discord officiel

La sortie, comme il se doit, a été l’occasion d’un Trailer de lancement que vous pouvez découvrir ici :

 

 

 

Premiers tests

Dès le jour de son lancement Mechnicus a fait l’objet de tests, plutôt positif dans la presse spécialisée. Voici le premier publié en français par Millénium (8/10)

 

 

 

Focus sur Mechanicus

dans Nouveautés & Tests par

Incarnez l’Adeptus Mechanicus !

Le jeu Mechanicus se précise peu à peu, notamment au travers de quelques rares vidéos de Gameplay et une FAQ qui se remplit peu à peu. Prévu pour le 15 novembre 2018, ce titre est édité par Kasedo Games et développé par Bulwark Studios (studio indépendant français, basé à Angoulême, à l’origine orienté sur la création de jeux mobiles).

Mechanicus propose un jeu dans l’univers de Warhammer 40.000 focalisé sur les mystérieux techno prêtres de l’Adeptus Mechanicus, basé sur Mars, et entièrement dévouée au culte de la machine. Le jeu, disponible uniquement sur PC est un tour par tour dans la veine des XCOM, même si l’éditeur se défend de proposer un jeu qui ressemble à aucun autre. Il s’agira donc de prendre la tête des mystérieux et très dévoués prêtres de l’Adeptus Mechanicus contre les ennemis de l’Imperium en contrôlant et en améliorant ses équipes. En tant que Magos Dominus Faustinius vous devez vous rendre sur la planète Silvia Tenebris et affronter les Necrons qui vous y attendent de pied ferme !

 

L’Adeptus Mechanicus c’est surtout et avant tout : la machine avant la chair. Le joueur pourra donc modifier, au travers de centaines de possibilités comme l’indique l’éditeur, son équipe et la façonner à son image et à son style de jeu. Outre un grand panel de modifications que devrait proposer le titre, il sera également possible de rechercher des données précieuses sur les tombes des Necrons permettant d’améliorer grandement les armes, déployer des troupes etc.

Le jeu annonce aussi une grande richesse de choix possible permettant de définir bon nombre de fins uniques. Quant à l’histoire, elle a été confiée à la plume de Ben Counter, célèbre dans l’univers de W40K pour ses nombreux romans (La galaxie en flamme, Chevaliers gris, etc).

 

 

Un système de personnalisation ultra poussé

Premières informations au compte goutte

Pas facile d’avoir beaucoup d’informations sur ce jeu à moins d’un mois de sa sortie : Peu ou pas, d’accès anticipés, de vidéos de gameplays etc. Cependant, quelques joueurs ont quand même réussi à mettre la main sur une version alpha limitée et proposent des vidéos de gameplay, c’est notamment le cas pour AirsickHydra.

On trouve aussi  quelques vidéos (ça commence) sur la chaine Youtube de l’editeur.

Egalement disponible, une FAQ (voir plus bas) qu’on peut trouver sur le fil de discussion Steam du jeu, renseignant un peu sur ce qui nous attend.

Trailer

 

Vidéo de gameplay

 

Le système de personnalisation (vidéo officielle)

 

 

FAQ

What genre will Mechanicus be?
Turn-based Tactical.

What’s a Turn-based Tactical game?
In Mechanicus, each unit takes a turn to use any or all of their actions. Actions can be; moving, shooting, melee attacks, activating abilities, etc.

Once your actions are complete, the next unit in the Initiative queue takes their turn.

What other games will this be similar to?
We’ve crafted something that will be able to stand firmly on it’s own, after analysing the data from many games that we all personally enjoy, we’ve created a system that’s rather unique to TBT titles. We feel we’ve master-crafted something that will make the Omnissiah proud.

Yeah everyone says that!
True. But no one else has a Cognition Points system! 😉

What’s a Cognition Points system?
Your Tech-Priests gather information from the Necron tombs they’re exploring, we call this Cognition Points.

You can use these points to do many different things in Mechanicus from deploying Troops onto the battlefield, to activating your most powerful weapons.

You said “Tech-Priests”, what are those? I’m new to Warhammer 40k
They’re your main unit within Mechanicus, you can customise them and create entirely unique squads, being able to control each ones actions individually.

Narratively, they’re cybernetic religious zealots, always striving to find long lost human technologies long forgotten to time.

Are there only Tech-Priests?
Nope. They’re the focus, that’s for sure, however we have Troop units from the Adeptus Mechanicus table top list.

From the functional yet simple Servitors, to the towering metal monstrosities known as Kastelan Robots.

I’m not a fan of the Mars red robe colours, can I paint my Tech-Priests? 
More of a Ryze Orange? Or the clean clinical white Metalica? Feel free to colour up those robes however you want! Go mad make them all pink, you know you want to 😉

There’s probably only one colour, right?
Nope! Classic primary and secondary colour systems are being worked on right now!

ok you’ve hooked me… What else can I customise?
Pictures are a thousand words, we made a video instead

Console?
There are no plans to bring Mechanicus to console. However, based on its successes, we may re-evaluate and make plans.

Are there plans for multiplayer?
There are currently no plans for Multiplayer.
Why? We hear you ask… Well Warhammer 40,000: Mechanicus has been built from the ground up to be an in depth single player experience with alternative story paths and incredible customisation options. You’ll get to immerse yourself into the ways of the Adeptus Mechanicus like never before. Because of this focus on quality we’d have to make a completely different game if it were to have Multiplayer features. We’re confident you’ll get many many many hours out of Mechanicus.

Will there be Microtransations?
Holy Omnissiah NO!

Can I have a Skitarii BBQ?
Sure thing! Friendly fires in the game, and all troops are expendable assets that you, the Magos Dominus, decide how they live or die. This works really well when taunting enemies towards your troops 😉

 

Aller en Haut